La possibilité de créer une conférence algéro-belge de l'Enseignement supérieur évoquée à Bruxelles

  • 29 Octobre 2017
Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar et son homologue de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), Jean-Claude Marcourt ont évoqué, vendredi à Bruxelles, la possibilité de créer une conférence algéro-belge de l'Enseignement supérieur, a indiqué une source diplomatique. dg rsdt

MM. Hadjar et Marcourt ont évoqué également, lors de leur entretien, la possibilité d'installer une commission ad-hoc qui se penchera sur la question des équivalences des diplômes, d'améliorer la coordination entre les universités algériennes et belges pour mieux se positionner dans la réponse aux appels à projets européens dans le cadre du Programme Erasmus +, a affirmé la même source.

La rencontre a permis également aux deux ministres de passer en revue l'état de la coopération entre l'Algérie et la fédération Wallonie-Bruxelles dans le domaine de l'enseignement supérieur et d'explorer les pistes possibles pour la renforcer.

A ce titre, M. Marcourt a indiqué qu'il existe, du côté belge, "une vraie ouverture et une réelle volonté de développer la coopération avec l'Algérie", a-t-on ajouté, soulignant que le ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait part également de son souhait d'identifier les éléments l'ayant entravé, notamment en termes d'équivalence des diplômes, afin de "reconstruire un partenariat concret et d'encourager les échanges de jeunes et de chercheurs des deux pays".

Rappelant la tradition de coopération qui existe entre les universités algériennes et belges francophones, M. Hadjar s'est félicité de la relance de cette coopération à la faveur de l'adoption par la commission mixte Algérie-Fédération Wallonie-Bruxelles, tenue à Alger en juillet dernier, d'une dizaine de projets bénéficiant au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

M. Hadjar a par ailleurs exposé le potentiel que présente le secteur de l'enseignement supérieur en Algérie et proposé des pistes de coopération allant de l'élargissement de certains programmes en cours, la mise en place de programmes boursiers orientés vers la formation de formateurs, l'échange d'expérience sur la gouvernance universitaire à la relation université-entreprise et l'employabilité des diplômés.

Des propositions qui ont recueilli le soutien du ministre belge, a affirmé la même source qui a soutenu que le ministre Marcourt a marqué la disponibilité de la Fédération Wallonie Bruxelles à travailler sur ces pistes, d'autant plus qu'elle s'apprête à lancer, l'année prochaine, un 

Fonds Maghreb dédié au financement des projets de coopération dans le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche.

M. Hadjar a effectué jeudi et vendredi une visite à Bruxelles où il s'est entretenu avec le commissaire européen chargé de la recherche, Carlos Moedas et signé l'accord scellant la participation de l'Algérie au Partenariat pour la recherche et l'innovation dans la région méditerranéenne (PRIMA).

APS